» CUBA - Amérique du Sud - Le café - YEMEN - MEXIQUE » Pas d’effet Obama pour Cuba.
 
Tout déplier Tout replier

 

Pas d’effet Obama pour Cuba.

 

*

Cuba

*

Le 2 mai 2016, pour la première fois depuis 50 ans, un bateau de croisière américain accostait à La Havane...

* * * * *

Article d’ Hector Lemieux (partiellement reproduit), correspondant du Figaro à La Havane

"

"Ce devait être le nouvel eldorado.

Le soir de leur arrivée à La Havane, le 20 mars 2016, Barack Obama et sa femme Michelle sont allés manger au San Cristobal, un restaurant privé, tapissé de souvenirs capitalistes d’avant la révolution.

Un symbole fort pour rendre hommage aux

535.000 petits entrepreneurs privés

du pays.

Si ces "cuentapropistas", ces petits patrons, ne constituent qu’environ 10% de la population active, les médias américains ont alors aligné les superlatifs sur les opportunités d’investissements dans l’île.

Notamment dans le secteur du transport aérien, l’un des rares à échapper à l’embargot.

Malgré une hausse considérable du nombre de touristes que Washington autorise à se rendre à Cuba, les 285.000 vacanciers américains présents à Cuba en 2016 demeurent un marché de niche.

*

Un an après le voyage d’ Obama, deux compagnies aériennes américaines, Silver Airways et Frontier Airlines, viennent d’annoncer la suspension de leurs activités sur Cuba dans les prochaines semaines.

Frontier a déclaré dans un communiqué que "les conditions du marché ne se sont pas matérialisées".

Des croisiéristes comme Carnival ont aussi jeté l’éponge.

Enthousiastes dans un premier temps, les investisseurs ont vu trop gros. La rentabilité ne semble pas au rendez-vous.

*

Donald Trump a promis de revoir les accords passés par son prédécesseur avec Cuba, si Raul Castro n’ouvre pas son pays au multipartisme.

Pour La Havane, le système politique issu de la révolution n’est pas négociable.

* * * *

Je suis allée deux fois à Cuba.

Raul Castro a un fils unique Alejandro Castro Espin qui a poursuivi des études dans de grandes universités américaines.

La relève est sur les rails ...

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter