Tout déplier Tout replier

 

Robert Rauschenberg
s’est éteint en Floride à l’âge de 82 ans

 

Deux importants musées français lui avaient consacré de grandes expositions ces dernières années :

1/ le musée d’art moderne et d’art contemporain (Mamac) de Nice en 2005

Rauschenberg

et

2/ le Centre Pompidou en 2006-2007, ce dernier se concentrant sur l’un des aspects majeurs de son art : les "Combine", c’est à-dire des oeuvres combinées où se mèlent toutes sortes de matières et d’ojets.

Rauschenberg était déjà rentré depuis longtemps dans l’histoire de l’art , en devenant en 1964 le premier américain à remporter le Grand Prix de la Biennale de Venise.

Ce prix, Rauschenberg le devait entre autres au militantisme de son galeriste Leo Castelli, auquel il avait présenté son voisin d’atelier Jasper Johns.

Né le 22 octobre 1925 à Port Arthur (Texas) , il étudie au Black Mountain College, en Caroline du Nord.

Il y rencontre le choréraphe Merce Cunningham pour lequel il créera décors et costumes.

Son art s’étend au début des années 59, au collage. Poussant plus avant cette pratique, il commence à incorporer à ses oeuvres toutes sortes de matières et d’ojets, comme des chiffons, parapluies, cordes ou pneux, afin de former ce q’uil nomme des "Combine paintings"

"J’appelle mon travail des "combines" c’est-à-dire des oeuvres combinées, des "combinaisons".

Dans les années 60, l’artiste s’inspire de l’actualité américaine en réalisant sur ses toiles des impressions sérigraphiques d’images, à l’exemple du président Kennedy.

Kennedy

Multipliant à la fin de sa vie, les actions philantropiques, Robert Rauschenberg déclarait :

"Je ne fais ni de l’ Art pour l’ Art, ni de l’ Art contre l’ Art.

Je suis pour l’ Art, mais pour l’art qui n’a rien à voir avec l’ Art.

L’art a tout à voir avec la vie."

Il est décédé le 12 mai 2008 en Floride.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter